Simple et bien connue des photographes, la fameuse règle des tiers est l’un des éléments importants de la composition en photographie qu’il faut bien maîtriser…et oublier par la suite! C’est une règle basée sur le bon sens et qui permet de donner dynamisme à l’image. Ce n’est pas un axiome ou un théorème mathématique qu’il faut appliquer dans toutes les prises de vu, mais plutôt une aide à la bonne composition. Une photo est, avant tout, une affaire de sensibilité et non de calcul mathématique.

Le nombre d’or

Le nombre d’or est une proportion mathématique qui permet d’établir une division inégale et dissymétrique des espaces qui paraîtrait «agréable» pour l’œil humain. Il est connu depuis l’antiquité et a été régulièrement utilisé en architecture et en peinture. Dans ces domaines, le nombre d’or est souvent associé au qualificatif de «divine proportion».Sa valeur mathématique exacte est de (1+√5)/2 soit approximativement 1,61.
La règle du nombre d’or dit que le rapport entre la plus petite et la plus grande partie de l’image doit être équivalente au rapport entre la plus grande partie et le tout et égal à environ1,6. Il en découle que les formats correspondant à la règle du nombre d’or sont par exemple : 13 x 21cm, 18 x 30 cm, 24 x 39 cm soit des formats proches des standards de la photographie.

Enoncé de la règle des tiers

La règle des tiers est un cas particulier et simplifié de la règle relative au nombre d’or. On s’est servi de ce nombre pour établir des lignes imaginaires qui découpent l’image en trois parties horizontales et verticales égales. Ces lignes sont appelées lignes de forces. Les intersections de ces lignes donnent quatre points appelés point forts de l’image. Ce découpage nous donne 9 zones égales en surfaces sur le cadre. Cette fameuse règle des tiers consiste à placer les éléments importants de l’image sur les lignes de forces ou encore mieux sur les points forts ou bien dans leurs voisinages.

L’intérêt

Le réflexe naturel de ceux qui débutent en photographie est de cadrer sans réfléchir et placer systématiquement le sujet principal au centre de l’image. Ce qui donne souvent des photos statiques et non «vivantes». Le centrage ne permet pas à l’œil de se «promener» dans la photo. En effet, l’œil humain balaye instinctivement une image de gauche à droite et de haut en bas sous forme de zigzag ou bien de droite à gauche et de haut en bas, suivant les cultures de chaque sociétés (en relation surtout avec le sens de l’écriture des langues). D’une façon générale, la règle des tiers peut aider à sortir de l’aspect «neutre» d’une photo cadrée plein centre. En effet, si on cadre son sujet au centre de l’image, la photo risque d’être plate, sans vie car cela provoquera une symétrie trop monotone. Pour dynamiser la photo et renforcer son esthétisme, il faudra donc veiller à placer le sujet sur l’une des lignes de force ou sur l’un des points forts.
Il faut aussi éviter de placer deux éléments importants sur une même ligne de force car ils auraient tendance à s’affaiblir mutuellement.

Application

La règle des tiers peut être appliquer dans différents domaines de la photographie et est une bonne aide à la composition d’image : portrait, paysage, reportage, animalier, mode, macro, sport, etc.
Evidemment, plus il y a d’éléments sur la photographie, plus la mise en œuvre de cette règle est difficile. Il est donc conseillé de se concentrer sur un seul élément pour débuter, notamment sur le sujet principal de l’image. Avec l’expérience, le photographe qui aura bien en main la manière de composer ses clichés arrivera plus facilement à composer l’ensemble de sa photo : un ou plusieurs sujets, décor, arrière-plan, etc. Il ne faut surtout pas hésiter à bouger dans l’espace, à trouver le bon angle pour que les différents éléments se positionnent correctement dans le cadre.

Influence des autres éléments

Le fait de composer l’image suivant la règle des tiers n’est pas une condition suffisante pour mettre en avant les sujet souhaités et donner dynamisme à la photo. Inversement, même si la composition n’est pas faite selon la règle des tiers, l’image peut paraître dynamique et attirante. Certains éléments peuvent influencer la composition de l’image en contribuant soit à sa réussite, soit à son échec. Parmi ces éléments on peut citer : la netteté, le flou, le rythme, le premier plan, les couleurs chaudes ou froides, la présence humaine, les regards, l’instant décisif…L’utilisation mesurée et intelligente de ces éléments (il y en a d’autres) ne peuvent qu’enrichir la composition.

Post-production

Comme il est un peu compliqué pour le débutant de réaliser des images avec le nombre d’or ou la règles des tier à la prise de vue, il est conseillé de commencer par considérer cette règle au stade de post-production par les différents logiciels de retouches. Avec cet outil, on peut faire une multitude de recadrage horizontaux et verticaux, les comparer et choisir celui qui donne la photo recherchée.

Une règle à transgresser

Bien évidemment, comme toute règle, la règle des tiers peut (et doit même) être transgresser dans certains cas. Habituellement, on n’utilisera pas la règle des tiers lorsque l’on veut mettre en avant la symétrie d’un élément. Pour les paysages, on placera l’horizon au milieu pour mettre en valeur le ciel et ses reflets dans l’eau d’un lac par exemple. Le photographe doit d’abord déterminer ce qu’il veut dire, l’impression que doit dégager sa photo. Il pourra ensuite utiliser la règle de composition la plus adaptée ou même ne pas utiliser de règle du tout.