Photographie de Zakaria Ait Wakrim sous le titre "The garage mechanic"

Une image forte et douce à la fois, noire, triste et pourtant porteuse d’espoir: de l’émotion à l’état pur ! Une image qui m’a bouleversé et que j’ai grand plaisir à partager ici avec quelques précieux acteurs de notre scène artistique.
Brahim Benkirane, artiste photographe

La texture de peau de ce jeune apprenti et la matière en arrière plan ont établi un dialogue subtil. Tout est mouvement dans ce semblant d’inertie sous le regard de Zakaria Ait Wakrim.
Fatiha Zemmouri, artiste plasticienne

Ce jeune homme semble attendre d’être remonté comme une mécanique éventrée. Cette image d’une troublante vérité, semble suspendue dans le temps. Elle pourrait avoir été capturée à n’importe quelle époque : un « Chaplin des temps modernes ».
Florence Arnold, artiste plasticienne

Le visage rude et majeur comme extension mécanique et prothétique d’un arrière plan orné de pièces détachées. L’humanité est elle devenue étrangère à elle-même ?
Abdelghani Bibt, artiste photographe

Je trouve cette photographie très simple et bien cadrée dans son ensemble, par contre le fond me dérange qui engloutit le personnage : j’ai du mal à le distinguer du décor malgré les nuances de noir et de blanc bien respectées.
Khelly Manou de Mahoungou, artiste photographe

Regard, pensif, noir, marqué, chromes, morne, envie, gris, blessure, jeunesse, désœuvrement, rêverie, crasse, marques du temps, songeur, visage, enchevêtrement, lueurs, espoir, huile, rides, lumière, seul, questionnement, mélancolie, refermé, chimères, espérance, squelette, sculpture, face, fixer, vide, lassitude, embrumé, contraste, contemplatif, vague, affligé
Philippe Pousset, sculpteur

Cette photo a tout d’une grande. Se confronter à l’homme c’est réaffirmer la prépondérance de l’esprit, traverser la matière, en révéler la substantifique énergie. Ici celle d’un jeune homme aussi cabossé que les corps métalliques de son garage.
Yasmina Bouzid, visual art consultant

Emouvant : beau, si jeune et si marqué, comme acteur malgré lui de la vie.
Le regard ouvert sur ce que lui réserve la sienne ou dans l’attente d’un clic-clac ?
Il semble aussi mal rangé dans ce monde que les pièces de son atelier.
Guy Thimel, photographe

Ce qui me frappe dans cette photo, c’est la peau du sujet. Perfection du grain et du contraste, le point est sur cette peau qui raconte la vie déjà éprouvée du jeune homme, ce que son regard accentue. Cette photographie suggère une narration cinématographique qui fait toute sa puissance.
Ali Kettani, galeriste

On pourrait croire à un cliché du grand Daoud Aoulad Syad sur le Maroc des années 80. Dans ce portrait confiné, le visage las d’un jeune mécanicien d’Oulfa, la face aussi burinée que le pêle-mêle de pièces détachées de son décor quotidien, ose un regard vers la lumière. Vers son avenir …
Marie Moignard, historienne de l’art