« Edification d’un Maroc moderne : Mohammmed VI – Hassan II – Mohammed V) »

Voir la video du vernissage de l'exposition
https://www.youtube.com/watch?v=X-RZ8i4sDEo

    Le doyen des photographes marocains Mohamed Maradji a choisit la date significative du 11 janvier dernier pour présenter au public, en partenariat avec la Fondation Achahid Mohamed Zerktouni, sa nouvelle exposition de photographies historiques intitulée « Edification d’un Maroc moderne : Mohammed VI – Hassan II – Mohammed V) ». Des petits-fils de résistants marocains ont inauguré cette exposition à la Médiathèque de la Mosquée Hassan II à Casablanca. Plusieurs personnalités ont assisté à cette inauguration, dont Abdelhak Lamrini, historiographe du Royaume et porte-parole du Palais royal, Abdeljalil Lahjomri, secrétaire perpétuel de l'Académie du Royaume du Maroc et directeur du Collège Royal de Rabat, Khalid Safir, wali de la région Casablanca-Settat, des gouverneurs du Grand Casablanca, ainsi que Abdelkarim, Ahmed et Chaouk Zerktouni, fils du martyr Mohamed Zerktouni, des résistants et plusieurs autres personnalités.
    250 photos, en noir et blanc et en couleurs, des trois Souverains, feu S.M. Mohammed V, feu S.M. Hassan II et S.M. le Roi Mohammed VI ont été présentées dans cette exposition organisée à l'occasion du 72è anniversaire de la présentation du Manifeste de l'Indépendance.
    Dans sa présentation de cette exposition, l’historien Brahim Boutaleb se pose la question : Peut-on écrire l’histoire avec des photographies ? En principe, ajoute-t-il, l’histoire est une enquête. Une enquête se déroule par questions et réponses. « Mais nous sommes dans l’erre de l’image. La photographie permet de nos jours, de se représenter, de visu, des tranches entières du passe. Il est vrai que l’image peut être plus évocatrice que la plus éloquente des phrases. L’image peut etre un condense de récit comme l’étymologie peut résumer tout un livre. » B.Boutaleb précise que « Mohamed Maradji, enfant du peuple, nous offre ici une manière de récital, fait de photographies prises depuis les années soixante du siècle dernier jusqu'à nos jours. Pour ceux qui ont vécu cette période, il n’y a pas une photo qui ne soit génératrice d’émotion. La mémoire, on le sait, une sensation ravivée. »
    Pour Mohamed Maradji, la passion et la sincérité sont les deux valeurs phares qui ont toujours guidées dans itinéraire de reporter plus de 50 ans, au service des trois illustres souverains. « J'ai vécu cette belle et exaltante aventure qui a fait de ma modeste personne un témoin privilégié de mon époque, toujours prompt à apporter ma contribution au photo-journalisme marocain. La valeur de mon travail, je la dois à tous les grands hommes que j'ai eu le privilège de côtoyer. »
    L’œuvre de Maradji est la consécration d’un riche itinéraire, jalonne de multiples reportages realises surtout dans le cadre de la couverture des activités royales, des le début de l’indépendance, avec Feu SM Mohammed V jusqu'à nos jours avec SM Mohamed VI en passant par Feu SM Hassan II.
    A l’âge de 76 ans , Mohamed Maradji a encore le courage et l’audace d’un jeune reporter. Inséparable de son reflex, il est toujours présent dans les grands évènements nationaux et internationaux.