L’artiste Bard El Hammami présentera ses derniers travaux à la galerie Mohamed El Faasi à Rabat du 10 au 29 février 2016 sous le titre “Ville mirage”.
Les travaux de Badr El Hammami seront présentés sous forme de photographies, de videos et d’instalations dont lequels il expérimente de façon poétique la notion de frontière. Il questionne cette notion arbitraire sans laquelle l'étranger ne serait pas. Son statut d'étranger en France lui permet une lecture paradoxale des cartes et des territoires. Car lorsque Badr regarde une carte, il ne voit pas «des pays juxtaposés, ni des formes», mais «un réseau de lignes, une forme rhizomique qui connecte tous les territoires».
« Je conçois et réalise des œuvres en fonction d’un lien, direct ou métaphorique, avec les « frontières ». En m’appropriant ce qu’elles produisent, induisent, impliquent, en le manipulant de manière à les transformer en images, textes, sons, installations, vidéos. J’établis un dialogue permanent entre vécus et histoires.”
En interrogeant les séparations et les jonctions, la fascination et la peur, l'obsolète et le moderne, la similitude et l'altérité, Badr El Hammami présente à la galerie Mohamed El Fassi une exposition qui rompt les frontières. Badr El Hammami regarde et nous fait regarder ailleurs par l'art.
Né en 1979 au Maroc, Badr El-Hammami a fait ses études à Bordeaux et à Valence. Il vit et travaille actuellement à Valence en France. Il a participé à plusieurs expositions et festivals aux Maroc et à l’étranger. Il a présenté deux exposition individuelles : « Effets-Frontières » à l’Institut Français de Fès et « Vie privée et familiale » à Bordeaux en France.
Cette exposition est organisée par l’Association Marocaine d’Art Photographique (AMAP) avec le soutien du Ministère de la Culture.